L'impression 3D pour l'industrie automobile

Des pièces imprimées en 3D pour des voitures de sport de luxe

L’impression 3D joue un rôle de plus en plus important dans le développement des automobiles.

Dans le domaine des voitures de sport et des véhicules exclusifs, de plus en plus de pièces sont même utilisées non seulement pour le développement de prototypes ou les essais, mais aussi comme composants fonctionnels dans les véhicules de série.

Les pièces imprimées en 3D assurent un meilleur aérodynamisme

Un exemple actuel est le projet collaboratif OptiAMix, auquel igus® participe aux côtés de différents autres partenaires dans les domaines de la recherche et du développement.

Il s’agit de développer un becquet arrière réglable qui, selon la situation, soutient automatiquement la dynamique de conduite de l’automobile avec différents réglages.

Copyright : EDAG Engineering GmbH

Liberté de conception avec une fonctionnalité totale du matériau

L’un des avantages décisifs de l’impression 3D est la grande liberté de conception des pièces. La “forme suit la fonction” prend ici une nouvelle dimension, car l’impression 3D permet d’adapter précisément chaque composant créé individuellement à la forme individuelle des pièces environnantes et à son fonctionnement.

Des géométries compliquées peuvent être réalisées rapidement et des adaptations de design peuvent être effectuées “du jour au lendemain”. Il en résulte notamment un grand potentiel pour la technique de construction légère et contribue à la conception efficace et à la réduction des émissions des véhicules.

C’est précisément ce qui rend l’impression 3D si attrayante pour les concepteurs du monde automobile. Qu’il s’agisse de pièces en plastique ou en métal, l’impression 3D permet de les fabriquer facilement à partir d’un seul exemplaire et offre un large choix de matériaux permettant d’utiliser les pièces imprimées en 3D tout en conservant leur fonctionnalité.

Un large éventail de matériaux issus de l'impression 3D

Si l’on prend l’exemple de l’aileron arrière nouvellement développé dans le cadre du projet Optiamix, différents composants fabriqués à partir de différents matériaux issus de l’impression 3D sont réunis.

Afin de garantir un réglage aussi léger et durable que possible de l’aileron arrière, des composants en plastique iglidur optimisé sur le plan tribologique sont utilisés aux points d’appui de l’aileron par le procédé SLS, de sorte qu’il est possible de réaliser un réglage à faible frottement et sans entretien. 

Copyright : EDAG Engineering GmbH

Des possibilités illimitées grâce à l'impression 3D

Alors qu’il y a quelques années, l’impression 3D était plutôt un procédé permettant de créer des pièces moulées à des fins de vue et de design, on est aujourd’hui en mesure de fabriquer en série des composants pour différents domaines d’application dont les propriétés n’ont, pour la plupart, rien à envier à celles des pièces issues des procédés traditionnels de fabrication en grande série.

Il en résulte de toutes nouvelles possibilités dans le domaine de l’exclusivité des automobiles. La fabrication d’outils n’est plus nécessaire et il est possible d’emprunter de toutes nouvelles voies en matière de design et de fonctionnalité.

Pour en apprendre plus sur l’impression 3D avec des plastiques durables et sans entretien : www.igus.fr/info/3d-printing-overview

Plus d’informations sur les solutions spéciales pour le secteur automobile : www.igus.fr/info/industries-automotive-industry