< Tous les thèmes

Sécuriser correctement les paliers lisses: la sécurisation axiale ? (2ème partie)

Dans la première partie de notre série « Sécuriser correctement les paliers lisses », nous avons appris ce que l’on entend par paliers lisses qui se baladent et pourquoi cela se produit. Si le palier ne peut pas être retenu correctement dans le logement par simple emmanchement, des mesures de sécurisation supplémentaires doivent être prises. Cette contribution va nous montrer les différentes manières de sécuriser des paliers lisses axialement.

Variante 1 : sécurisation axiale par deux colerettes

Un palier lisse ayant une collerette et une fente peut compenser une certaine plage d’écarts par rapport à la tolérance et permet aussi de mettre en place des paliers à double collerette. Il suffit en effet d’appuyer sur le palier pour en diminuer le diamètre et pour le monter dans un alésage ou une tôle. Ce diamètre revient à sa cote normale une fois le palier dans l’alésage et la deuxième collerette évite que le palier ne ressorte à l’autre extrémité de l’alésage

Variante 2 : sécurisation axiale avec des solutions à enclenchement

On peut aussi faire appel à des ergots pour sécuriser axialement le palier lisse. Les contre-dépouilles sont déformés pendant le montage. Dès qu’elles ont passé l’alésage, les ergots sortent de nouveau et sécurisent la pièce. On a un montage simple, sûr et rapide.

Variante 3 : sécurisation axiale avec des solutions à rabat

Les collerettes rabattables conviennent au montage automatisé en grandes quantités (dans le secteur automobile par exemple). La partie du palier qui permet la sécurisation est rabattue en une seconde opération une fois le palier inséré dans son logement. Cette opération est assurée par un poinçon avançant dans le sens inverse du palier et pressé contre lui. Le poinçon rabat les ergots pour en faire une collerette. Le palier est bien fixé dans son logement.

Variante 4 : sécurisation axiale avec des vis et des solutions en plusieurs parties

Si rien d’autre n’y fait : faire des trous dans la collerette, mettre des vis et bien serrer. Cela complique un peu le montage, mais au moins ça tient bien

Une grande liberté de conception avec le polymère

Toutes ces méthodes sont évidemment bien plus faciles à mettre en œuvre avec des paliers lisses en polymères. Les polymères sont faciles à utiliser et à usiner. Les technologies de fabrication modernes telles que l’impression 3D, le frittage sélectif par laser ou le moulage par injection permettent de réaliser toutes les pièces possibles et imaginables – ou presque.

Bien sûr, il est aussi possible de fabriquer des paliers lisses métalliques de différentes formes (même si c’est souvent plus compliqué et plus cher), mais la latitude dont on dispose est souvent limitée par le type de graissage selon la variante.

La structure homogène des polymères, et notamment de ceux qui ont été optimisés en termes tribologiques pour leur emploi, avec des particules lubrifiantes réparties uniformément dans tout le matériau, permet une liberté totale en matière de conception. Sécurisation et forme sophistiquée sont une chose, mais ce qui compte le plus pour un palier est quand même ce qu’il a été conçu pour faire. Glisser.

Les solutions que nous avons présentées ici peuvent aussi être combinées, par exemple à des mesures de sécurisation destinées à éviter que le palier ne suive la rotation dans le logement. Nous vous les présentons dans la troisième partie de la série.

Précédent Sécuriser correctement les paliers lisses: la protection anti-rotation (3ème partie)
Suivant Trouver le bon ajustement pour les paliers lisses polymères
Table des matières